Profil de projet — Facilité africaine de l’eau – Phase II



Aperçu 

CA-3-A034853001
19 000 000 $
Groupe de la Banque africaine de développement (46003)
2012-03-28 - 2017-03-31
Fermé
Affaires mondiales Canada
WGM Afrique

Pays / région 

• Afrique, régional (100,00%)

Secteur 

• Politique du secteur de l’eau et gestion administrative :
Politique du secteur de l’eau et gestion administrative (14010) (10,00%)
Préservation des ressources en eau (y compris collecte de données) (14015) (10,00%)
Approvisionnement en eau potable - dispositifs de base (14031) (15,00%)
Assainissement - dispositifs de base (14032) (15,00%)
Aménagement de bassins fluviaux (14040) (5,00%)
• Production d’énergie, sources renouvelables : Production d'énergie, sources renouvelables - multiples technologies (23210) (5,00%)
• Agriculture : Ressources en eau à usage agricole (31140) (30,00%)
• Industries manufacturières : Développement industriel (32120) (10,00%)

Marqueur politique 

• Égalité entre les sexes (objectif significatif)
• Durabilité de l'environnement (thème transversal) (objectif significatif)
• Développement participatif/Bonne gouvernance (objectif significatif)
• Développement du commerce (activité non orientée)
• Biodiversité (activité non orientée)
• Changement climatique (objectif significatif)
• Adaptation au changement climatique (objectif significatif)
• Questions urbaines (activité non orientée)
• Désertification (activité non orientée)
• Questions touchant les enfants (activité non orientée)
• Questions touchant les jeunes (activité non orientée)
• Questions touchant les personnes handicapées (activité non orientée)
• Questions touchant les Autochtones (activité non orientée)
• Les TIC comme outils de développement (activité non orientée)

Description 

La Facilité africaine de l’eau a pour but ultime de renforcer le développement et la gestion équitable et durable des ressources en eau de l’Afrique en vue d’atténuer la pauvreté, de favoriser le développement socioéconomique, la coopération régionale, l’environnement et la résilience aux catastrophes liées à l’eau et aux changements climatiques. Le projet Facilité africaine de l’eau – Phase II vise surtout à fournir du soutien à la préparation de projets d’infrastructures d’alimentation en eau susceptibles d’un concours bancaire en Afrique. Ces projets sont ceux qui sont passés par un processus de préparation rigoureux, qui comprend des études de faisabilité et d’ingénierie, des évaluations environnementales, des plans de financement en partenariat public-privé et une analyse juridique. Ce projet vise en outre à renforcer la gouvernance et la gestion transfrontalière des ressources en eau, à renforcer les capacités de prendre des décisions fondées sur des données probantes grâce à des systèmes de gestion des données sur l’eau, et à faire des investissements stratégiques à petite échelle dans les infrastructures d’alimentation en eau dans les États fragiles ou sortants d’un conflit. À long terme, cet investissement est conçu pour stimuler la croissance économique durable de l’Afrique, en aidant à établir des infrastructures d’alimentation en eau dans le but d’augmenter la production d’hydroélectricité, l’utilisation industrielle et l’irrigation. Cet investissement est aussi conçu pour donner lieu à des améliorations dans les plateformes institutionnelles de coopération transfrontalière à l’égard des questions relatives à la gestion de l’eau, à l’élaboration de politiques et d’ententes de prix qui soient fondées sur des marchés durables, à la création d’une main-d’œuvre en meilleure santé et plus productive, et à l’accroissement de la participation du secteur privé au financement des infrastructures d’alimentation en eau. Ces efforts aident à soutenir les progrès visant à répondre aux besoins de financement des infrastructures d’alimentation en eau de l’Afrique.

Résultats escomptés 

Les résultats obtenus par la Facilité africaine de l’eau grâce au soutien du gouvernement du Canada et d’autres donateurs internationaux de 2006 à décembre 2015 (phase 1 et phase II) sont notamment les suivants : (1) 70 % de tous les projets ou programmes de préparation achevés susceptibles de bénéficier d’un concours financier ont réussi à obtenir un financement des investissements; (2) des fonds de 922,5 millions € (monnaie européenne) en financement de projet directement attribuable à l’intervention de la Facilité africaine de l’eau ont été engagés; (3) la Facilité africaine de l’eau a reçu des contributions en espèces et en nature à titre de cofinancement d’environ 52,18 millions € (monnaie européenne) de ses partenaires de projet; (4) environ 6,3 millions de personnes ont obtenu accès à de meilleurs services d’assainissement et environ 5,6 millions de personnes ont obtenu accès à de meilleures sources d’eau potable depuis 2006; (5) 11 pays ont mis en place un environnement plus favorable aux investissements pour le secteur de l’eau par l’intermédiaire de la préparation et de la mise en oeuvre de plans de gestion intégrée des ressources en eau; (6) 10 régions ou bassins transfrontaliers ont mis en place un environnement de gestion transfrontalière des ressources en eau plus efficace, ce qui a facilité la préparation et le financement des projets d’investissement d’infrastructure régionale. Ce projet fait partie de l’engagement du Canada à aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques. La Facilité africaine de l’eau appuie les projets liés aux changements climatiques qui visent à renforcer la résilience aux changements climatiques et à promouvoir la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Dans le cadre de sa stratégie en matière de changements climatiques, la Facilité africaine de l’eau accorde la priorité à des projets qui comprennent la récupération, la conservation, le stockage, le recyclage et la réutilisation de l’eau, et l’utilisation de l’énergie renouvelable pour alimenter en énergie des postes d’eau et des infrastructures. L’objectif de nombreux projets prônant la résilience aux changements climatiques qui reçoivent des subventions de la Facilité africaine de l’eau et une assistance technique est de s’adapter aux effets du changement climatique. Généralement, cela comprend : (1) la conception de projets qui s’attaquent aux répercussions actuelles ou prévues des changements climatiques; (2) le soutien à des projets de gestion intégrée des ressources en eau pour maximiser l’utilisation de ces ressources; (3) le soutien en ce qui concerne les connaissances sur l’eau et l’information pour la collecte et la diffusion efficaces des principales données sur l’eau et données hydrométéorologiques pour la planification et un état de préparation accru; (4) le soutien en ce qui concerne la protection contre les inondations pour réduire l’incidence de l’évolution du comportement de l’eau dans les régions côtières, les bassins hydrographiques et les régions urbaines où les changements climatiques ont une incidence négative sur l’assainissement, l’aménagement de crues et l’approvisionnement en eau; (5) le soutien à des projets de stockage d’eau pour garantir un meilleur accès à l’eau dans des régions à risque élevé de sécheresse pour un usage domestique, pour la consommation, l’agriculture et l’industrie; (6) le soutien à la gestion transfrontalière des ressources en eau pour favoriser des partenariats régionaux pour améliorer la gestion des ressources en eau et éviter des conflits potentiels relatifs à l’eau.

Résultats atteints 

s.o.

Budget et dépenses 


Budget original 0 $
Décaissements prévus 0 $
Transactions
Pourcentages des pays par secteur
Type de financement Don hors réorganisation de la dette (y compris quasi-dons)
Type de collaboration Bilatéral
Type d'aide Contributions à des programmes ou fonds à objectif spécifique gérés par des partenaires d'exécution
Date de modification :