Profil de projet — Renforcement de l'appui à la protection des enfants dans l'éducation au Sénégal – Gouv. du Sénégal



Aperçu 

CA-3-D001650001
9 557 681 $
Gouvernement du Sénégal - Ministère de l'Économie et des Finances
2017-03-01 - 2021-12-31
Fermé
Affaires mondiales Canada
WGM Afrique

Pays / région 

• Sénégal (100,00%)

Secteur 

• Politique de l'éducation et gestion administrative :
Politique de l'éducation et gestion administrative (11110) (23,90%)
Équipements scolaires et formation (11120) (28,30%)
Formation des enseignants (11130) (9,27%)
• Enseignement primaire :
Enseignement primaire (11220) (0,73%)
Éducation pour une meilleure qualité de vie pour les jeunes et les adultes (11231) (9,27%)
• Droits de la personne :
Droits de la personne (15160) (14,63%)
Élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles (15180) (13,90%)

Marqueur politique 

• Égalité entre les sexes (objectif significatif)
• Durabilité de l'environnement (thème transversal) (objectif significatif)
• Développement participatif/Bonne gouvernance (objectif significatif)
• Développement du commerce (activité non orientée)
• Biodiversité (activité non orientée)
• Changement climatique (activité non orientée)
• Adaptation au changement climatique (activité non orientée)
• Questions urbaines (activité non orientée)
• Désertification (activité non orientée)
• Questions touchant les enfants (objectif principal)
• Questions touchant les jeunes (objectif principal)
• Questions touchant les Autochtones (activité non orientée)
• Questions touchant les personnes handicapées (objectif significatif)
• Les TIC comme outils de développement (activité non orientée)

Description 

Ce projet vise à améliorer le bien-être des enfants de huit régions du Sénégal (Matam, Sédhiou, Kaolack, Kaffrine, Kolda, Kédougou, Tambacounda et Ziguinchor) et à offrir aux enfants, dans le cadre de leur scolarisation, une protection adéquate pour leur permettre de vivre et d'étudier dans des structures qui leur garantissent la sécurité et leur donnent toutes les opportunités de réussite possibles. Le projet se concentre sur le renforcement des capacités des acteurs de la protection des enfants et de l’éducation, la création d’un environnement scolaire sécurisé et la sensibilisation des élèves et des collectivités aux droits des enfants. Pour garantir une couverture adéquate des systèmes de protection des enfants en milieu scolaire, le projet agit simultanément sur les systèmes, les services et programmes, les services d’intervention précoce et la prévention. Les activités du projet comprennent : 1) la formation des forces de sécurité, magistrats, travailleurs sociaux et autorités scolaires sur les instruments juridiques associés à la protection des enfants; 2) l’élaboration d’un plan d'action national de lutte contre la violence faite aux enfants en milieu scolaire; 3) la sensibilisation des interlocuteurs scolaires sur la prévention des épidémies (p. ex. : fièvre hémorragique à virus Ebola); 4) l’engagement de plusieurs interlocuteurs dans des campagnes de sensibilisation visant l’abandon des pratiques liées aux mariages précoces et forcés; 5) la sensibilisation des entrepreneurs sur des solutions alternatives aux travail des enfants dans les zones minières. On s’attend à ce que le projet touche directement 750 000 enfants (382 500 filles et 367 500 garçons) âgés de 3 à 18 ans inscrits dans 1 700 structures scolaires publiques, ainsi que, indirectement, 10 000 jeunes déscolarisés ou non scolarisés (6 500 filles et 3 500 garçons) âgés de 14 à 18 ans. Ce projet est l’une de trois composantes du projet « Renforcement de l'appui à la protection des enfants dans l'éducation au Sénégal » dont la valeur totale s'élève à 20 000 000 $ et qui est mis en œuvre conjointement par Plan Canada, UNICEF et le Ministère de l’Économie et des Finances du Sénégal (par le truchement du ministère de l'Éducation). Il s’inscrit dans la Stratégie Nationale de Protection de l’Enfant (SNPE -2013-2018) et dans le programme sectoriel en éducation intitulé Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Équité et de la Transparence (PAQUET- 2013-2025) du Sénégal. Comme c’est le cas pour toutes les approches-programmes, le Canada travaille en étroite collaboration avec d’autres bailleurs de fonds et le gouvernement du Sénégal pour favoriser la responsabilisation, la transparence et l’efficacité des systèmes nationaux, accroître la coordination et l’harmonisation entre les donateurs et renforcer la responsabilité mutuelle. L’approche-programme favorise également un plus grand dialogue sur les politiques parmi les donateurs, le gouvernement et les partenaires, ce qui contribue à renforcer les efforts déployés pour fournir une aide ciblée et efficace et obtenir des résultats de développement à long terme. Le suivi et l’évaluation continue de ce projet sont réalisés de concert avec d’autres donateurs.

Résultats escomptés 

Les résultats escomptés de ce projet comprennent : 1) le gouvernement et les institutions locales jouent mieux leur rôle de prévention et de protection des enfants en tenant compte des normes internationales et des différences sexospécifiques; 2) les garçons et les filles des zones défavorisées ont un meilleur accès à un environnement scolaire sécuritaire, équitable et exempt de violence qui contribue à les protéger et à permettre leur participation effective à l’école; 3) les acteurs locaux des systèmes de protection formels et informels offrent une protection et/ou prévention accrue contre les violences et l’exploitation par le travail pour les garçons et les filles des régions ciblées.

Résultats atteints 

Parmi les résultats obtenus jusqu’à la fin du projet (décembre 2021) : 1) amélioration du bien-être de 1 113 979 enfants âgés de 3 à 18 ans. De ces bénéficiaires directs, 14 719 jeunes étaient soit déscolarisés, soit non scolarisés. La cible de 750 000 enfants (dont 10 000 jeunes devaient être soit déscolarisés, soit non scolarisés), a été largement dépassée; 2) mise en place de la cellule genre et équité du ministère de l’Éducation nationale pour renforcer l’inclusion des questions de protection de l’enfant, d’éducation inclusive et d’équité de genre dans la politique sectorielle éducative au Sénégal; 3) mise en place d’une plateforme digitale de signalement, de référencement et de prise en charge confidentielle des cas de violences faites aux filles et aux garçons en milieu scolaire; 4) développement d’un code de conduite à l’intention du personnel des établissements scolaires et des élèves pour promouvoir des comportements protecteurs favorables à la prévention, à la détection, au signalement et à la gestion des cas de violence dans l’espace scolaire; 5) réalisation d’une étude sur les disparités de genres en milieu scolaire et d’une étude sur les violences à l’école pour appuyer les prises de décisions des autorités et renforcer leurs connaissances dans le secteur de la protection des enfants; 6) appui matériel et financier à tous les dispositifs locaux de protection des enfants ciblées par le projet, soit 26 Comités départementaux de protection de l’enfant. Cet appui leur permet de mieux jouer leur rôle de prévention, de détection et de prise en charge des cas de violences, d’exploitations et de pratiques néfastes ou discriminatoires; 7) formé 2 350 personnes (665 femmes et 1 685 hommes), provenant d’établissements scolaires, en équité de genre, éducation inclusive et protection de l'enfant. Le taux de réalisation s’élève à 261 % et dépasse largement la cible initiale de 900 personnes; 8) construit et réhabilité 471 établissements scolaires des 442 initialement prévus. Le taux de réalisation s’élève donc à 107 %. Les conditions de vie des élèves et de leurs enseignants se sont par conséquent améliorées grâce à la construction et la réhabilitation de 60 puits, 65 adductions d’eau, 106 blocs d’hygiène, 25 murs de clôture. Ces ouvrages assurent un environnement scolaire sécuritaire et assaini à 28 647 élèves (14 436 filles et 14 211 garçons); 9) création de 1 285 espaces alternatifs complémentaires aux salles de classe, dénommés « amis des enfants », alors qu’au départ, seulement 551 espaces étaient prévus. Ces espaces, destinés à être des endroits d’épanouissement aux heures de récréation, comprennent la construction de 25 salles polyvalentes, 235 bancs et la plantation de 10 776 arbres; 10) accompagné 1 159 écoles (354 884 élèves dont 167 419 filles et 187 465 garçons) et un personnel de 9 439 personnes (2 273 femmes et 7 166 hommes) pour renforcer les établissements scolaires et les communautés dans l’entretien des espaces « amis des enfants ». Par exemple, à travers la mise en place de stratégies pour assurer la sécurisation, l’embellissement et le reboisement des établissements d’enseignement; 11) 1 732 622 personnes, soit presque six fois plus que la cible initiale prévue de 30 000 personnes, ont été sensibilisées à travers des activités de communication aux gestes barrières contre la COVID-19, à la gestion du stress et à la prévention des violences faites aux enfants en période de crise sanitaire; 12) contribué à l’apprentissage de 1 748 577 de personnes (familles, enfants et acteurs communautaires) en matière de prévention, signalement, référencement et prise en charge des cas de protection des enfants.

Budget et dépenses 


Budget original 1 625 000 $
Décaissements prévus 0 $
Transactions
Date de la transaction Type Valeur
09-11-2021 Déboursé 594 412 $
Pourcentages des pays par secteur
Type de financement Don hors réorganisation de la dette (y compris quasi-dons)
Type de collaboration Bilatéral
Type d'aide Interventions de type projet
Date de modification :