Profil de projet — Prévenir la dénutrition chez les enfants



Aperçu 

CA-3-M013757001
20 000 000 $
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (51001)
2014-02-10 - 2016-12-30
Fermé
Affaires mondiales Canada
MFM Enjeux Mondiaux & Développement

Pays / région 

• Mali (48,33%)
• Sénégal (22,23%)
• Burkina Faso (29,44%)

Secteur 

• Santé de base : Nutrition de base (12240) (100,00%)

Marqueur politique 

• Égalité entre les sexes (objectif significatif)
• Durabilité de l'environnement (thème transversal) (activité non orientée)
• Développement participatif/Bonne gouvernance (activité non orientée)
• Développement du commerce (activité non orientée)
• Biodiversité (activité non orientée)
• Changement climatique (activité non orientée)
• Adaptation au changement climatique (activité non orientée)
• Questions urbaines (activité non orientée)
• Désertification (activité non orientée)
• Questions touchant les enfants (objectif principal)
• Questions touchant les jeunes (objectif principal)
• Réduction des risques de catastrophe (activité non orientée)
• Questions touchant les Autochtones (activité non orientée)
• Questions touchant les personnes handicapées (activité non orientée)
• Nutrition (objectif principal)
• Les TIC comme outils de développement (activité non orientée)

Description 

Ce projet cherche à améliorer le bien-être et la survie des enfants en améliorant la mise en œuvre d’interventions directes en nutrition. Le projet vise aussi à consigner les leçons retenues afin d’améliorer les politiques et les programmes en matière de nutrition à l’échelle nationale et mondiale. Il a pour but : i) d’utiliser les programmes de communication pour modifier les comportements en vue de promouvoir des pratiques d’alimentation optimales chez les nourrissons et les jeunes enfants; ii) d’assurer l’accès à des produits nutritionnels, comme les aliments enrichis, pour aider les ménages aux prises avec l’insécurité alimentaire à compléter le régime de leurs jeunes enfants afin de leur offrir une nutrition adéquate. Le projet vise à combiner ces interventions de nutrition aux actuels programmes de sensibilisation menés dans le secteur de la santé afin de produire des connaissances utiles sur la façon d’intégrer efficacement différentes activités liées à la santé. Ce projet cherche également à produire des connaissances en vue d’améliorer et de guider les politiques mondiales, régionales et nationales afin de reproduire à plus grande échelle les interventions en nutrition et de contribuer à l’élaboration de pratiques exemplaires pour les programmes axés sur le traitement de la malnutrition aiguë sévère.

Résultats escomptés 

Les résultats intermédiaires escomptés pour ce projet comprennent : i) intégration améliorée de la gestion communautaire des services de malnutrition aiguë grâce à un dépistage et à des aiguillages améliorés; ii) incidence réduite de la malnutrition aiguë et chronique; iii) utilisation accrue de données probantes sur la faisabilité, l’efficacité et la rentabilité de programmes intégrés de prévention et de traitement afin de concevoir de meilleures politiques et d’élargir la portée des programmes de manière à contrer la dénutrition aiguë et chronique chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Résultats atteints 

Parmi les résultats obtenus jusqu'à la fin du projet (décembre 2017): (1) le pourcentage d'enfants (entre l’âge de 6 et 8 mois) qui ont consommé des aliments solides, semi-solides ou mous au cours des 24 heures précédentes a augmenté de 19% dans les trois pays (Mali, Sénégal et Burkina Faso) ; (2) plus de 33 000 cartons de supplément nutritionnel à base de lipide en petite quantité (LNS-SQ) étaient livrés aux centres de santé pendant la durée du projet ; (3) 55 % des enfants admissibles ont consommé la quantité appropriée de LNS-SQ au cours des trois jours avant la mesure ; (4) plus de 72 000 nourrissons et jeunes enfants ont reçu des LNS-SQ à chaque mois ; (5) plus de 1.2 million de dépistages de la malnutrition aiguë ont été effectués chez les nourrissons et les jeunes enfants (entre l’âge de 6 et 59 mois) alors que l'objectif au début du projet était de 1 million ; (6) 81% des nourrissons et des jeunes enfants souffrant de malnutrition aiguë ont été traités pendant la période d'intervention ; (7) plus de 4 200 personnes ont reçu une formation en communication sur le contrôle du comportement dans le cadre d'actions de nutrition essentielles et/ou de LNS-SQ ; (8) plus de 100 000 soignants ont reçu des messages éducatifs sur la nutrition infantile ; et (9) 10 142 cas de malnutrition étaient évités chez les enfants ayant participé aux interventions par rapport au groupe témoin. Ce projet a permis d'améliorer l’alimentation chez les bénéficiaires, de démontrer la valeur de LNS-SQ et de renforcer les meilleures pratiques dans la gestion communautaire de la malnutrition aiguë.

Budget et dépenses 


Budget original 0 $
Décaissements prévus 0 $
Transactions
Pourcentages des pays par secteur
Type de financement Don hors réorganisation de la dette (y compris quasi-dons)
Type de collaboration Bilatéral
Type d'aide Interventions de type projet
Date de modification :