Profil de projet — Pour chaque fille, le droit à l’éducation en Côte d'Ivoire

Télécharger le profil de projet :

Aperçu

Aperçu

Pour chaque fille, le droit à l’éducation en Côte d'Ivoire - Aperçu
CA-3-P007018001
4 000 000 $
2019-09-11 - 2021-09-30
Actif
Pays / région • Côte-d'Ivoire (100,00%)
Secteur • Éducation de base
Enseignement primaire (11220) (40,00%)
• Éducation secondaire
Enseignement secondaire (11320) (40,00%)
• Éducation secondaire
Formation professionnelle (11330) (20,00%)
Marqueur politique • Égalité entre les sexes (objectif principal)
• Questions touchant les enfants (objectif principal)
• Questions touchant les jeunes (objectif significatif)
• Développement participatif/Bonne gouvernance (activité non orientée)
• Adaptation au changement climatique (activité non orientée)
• Développement du commerce (activité non orientée)
• Les TIC comme outils de développement (activité non orientée)
• Changement climatique (activité non orientée)
• Questions urbaines (activité non orientée)
• Questions touchant les Autochtones (activité non orientée)
• Désertification (activité non orientée)
• Durabilité de l'environnement (thème transversal) (activité non orientée)
• Biodiversité (activité non orientée)
• Réduction des risques de catastrophe (activité non orientée)
• Nutrition (activité non orientée)
• Questions touchant les personnes handicapées (activité non orientée)
Description et résultats

Description

Le projet vise à augmenter le taux d’achèvement scolaire de 32 700 filles et adolescentes âgées de 10 à 18 ans, principalement dans la région de Tonkpi et le district d’Abidjan en Côte d'Ivoire. On compte faire ceci grâce à un accès accru des filles et des adolescentes à l’éducation ainsi que l’offre d’une éducation sensible au genre, sécuritaire et inclusive. Le projet permet également aux adolescentes déscolarisées en raison du conflit de réintégrer le système éducatif au niveau de la formation professionnelle afin de leur assurer un avenir durable. Les activités du projet comprennent : 1) produire et diffuser l’émission télévisée Voix des jeunes pour promouvoir le droit des filles à l’éducation et pour amener les communautés à revendiquer ce droit; 2) former 385 enseignants sur le genre et la pédagogie active pour prendre en compte les besoins sexospécifiques; 3) appuyer les établissements de formation professionnelle et technique dans l’offre et la promotion de formations aux adolescentes non-scolarisées dans des domaines non-traditionnels.

Résultats escomptés

Les résultats escomptés de ce projet comprennent : 1) accès équitable accru des filles à l’éducation et aux opportunités d’apprentissage sécuritaires, de qualité et inclusives; 2) prestation équitable, coordonnée et améliorée d’une éducation formelle de qualité et sensible au genre, de la petite enfance jusqu’à la fin du secondaire pour les filles; 3) prestation équitable accrue d’une formation technique et professionnelle de qualité, sensible au genre, pour les adolescentes, incluant les adolescentes non-scolarisées.

Résultats atteints

Parmi les résultats obtenus jusqu’en mars 2020 : 1) 2 000 filles de la ville d'Abidjan ont été sensibilisées à l'importance de l'éducation des filles, grâce au Sephis Tour, un programme créé par les filles pour les filles qui consiste en des conférences avec des panels composés de jeunes filles leaders et influentes, et des ateliers sur la culture de l'excellence à l'école et en dehors de l'école. Ils sensibilisent également les jeunes à l'importance de l'éducation des filles en leur donnant des exemples de femmes leaders auxquelles elles peuvent s'identifier; 2) 150 jeunes ont été formés au journalisme et aux techniques de la radio, et ont produit six programmes sur l'éducation des filles, avec une audience de plus de 1.04 millions de personnes; 3) 125 enseignants du secondaire (dont 40 femmes) et 400 enseignants du primaire (dont 154 femmes) ont été formés à des approches éducatives inclusives, non violentes et sensibles au genre; 4) plus d'un million de jeunes ont été exposés à des informations sur l'enseignement technique et la formation professionnelle, en particulier pour les filles, grâce à U-Report, une plateforme sociale disponible par SMS et Facebook, où les jeunes expriment leurs points de vue sur des questions qui leur tiennent à cœur au moyen de courts sondages tous les quinze jours. Les résultats sont ensuite diffusés sur les médias sociaux et dans les médias pour créer un dialogue positif et donner la parole aux jeunes; 5) 41 agents des agences de statistiques ont été formés à la collecte, au suivi et à l'analyse des données sur l'éducation des filles.

Finances

Finances


Budget original 0 $
Décaissements prévus 0 $
Transactions
Pourcentages des pays par secteur
Information reliée

Information reliée

Pour chaque fille, le droit à l’éducation en Côte d'Ivoire - Information reliée
Activités reliées
Pour chaque fille, le droit à l’éducation en Côte d'Ivoire - Réponse au coronavirus (COVID-19)
Liens reliés
Divulgation proactive
Affaires mondiales Canada
WGM Afrique
Don hors réorganisation de la dette (y compris quasi-dons)
Bilatéral
Contributions à des programmes ou fonds à objectif spécifique gérés par des partenaires d'exécution
Légende

Les cercles colorés indiquent le nombre de points de repère à proximité. D’un simple clic sur le cercle vous changez d’échelle pour accéder à l’information sur les projets.

2 à 9 points de repère 10 à 99 points de repère 100 à 999 points de repère 1 000 à 9 999 points de repère
Point de repère


Note : La Banque de projets donne accès aux données publiées par Affaires mondiales Canada selon le standard de l’Initiative internationale pour la transparence de l'aide (IITA). Elle n'est pas conçue pour des fins de rapports officiels, mais pour fournir des renseignements sur les projets internationaux passés et actuels.

Date de modification: