Profil de projet — Un meilleur retour à l’école: une éducation sensible au genre pour les filles réfugiées et déplacées



Aperçu 

CA-3-P009605001
6 000 000 $
UNICEF Canada (41122)
2020-09-02 - 2021-08-31
Fermé
Affaires mondiales Canada
KFM Partenariat&Ops dével international

Pays / région 

• Mali (32,00%)
• Congo, République démocratique du (33,00%)
• Burkina Faso (35,00%)

Secteur 

• Politique de l'éducation et gestion administrative :
Politique de l'éducation et gestion administrative (11110) (32,00%)
Formation des enseignants (11130) (25,00%)
• Enseignement primaire :
Enseignement primaire (11220) (10,00%)
Éducation pour une meilleure qualité de vie pour les jeunes et les adultes (11231) (11,00%)
• Éducation secondaire : Enseignement secondaire (11320) (10,00%)
• Eau et assainissement : Assainissement - dispositifs de base (14032) (12,00%)

Marqueur politique 

• Égalité entre les sexes (objectif principal)
• Durabilité de l'environnement (thème transversal) (objectif principal)
• Développement participatif/Bonne gouvernance (activité non orientée)
• Développement du commerce (activité non orientée)
• Biodiversité (activité non orientée)
• Changement climatique (activité non orientée)
• Adaptation au changement climatique (activité non orientée)
• Désertification (activité non orientée)
• Questions urbaines (activité non orientée)
• Questions touchant les enfants (objectif principal)
• Questions touchant les jeunes (objectif principal)
• Réduction des risques de catastrophe (activité non orientée)
• Questions touchant les Autochtones (activité non orientée)
• Questions touchant les personnes handicapées (activité non orientée)
• Nutrition (activité non orientée)
• Les TIC comme outils de développement (activité non orientée)

Description 

Ce projet vise à accroître l'égalité des sexes et à promouvoir l'autonomisation des filles réfugiées et déplacées au Burkina Faso, en République démocratique du Congo (RDC) et au Mali. Ce projet travaille sur les obstacles à la sécurité personnelle des filles, ainsi que sur les obstacles systémiques/culturels auxquels elles sont confrontées pour réaliser leur droit à l'éducation dans le contexte du coronavirus (COVID-19). Les activités du projet comprennent : 1) sensibiliser la communauté à l’importance de l’éducation des filles réfugiées et déplacées et à la prévention de la violence sexuelle et fondée sur le genre; 2) fournir un appui aux campagnes d'inscription sensibles au genre pour les filles réfugiées et déplacées; 3) soutenir des espaces d'apprentissage sécuritaires pour les filles; 4) fournir une assistance technique sensible au genre aux parties prenantes de l'éducation sur l'intégration des filles réfugiées et déplacées dans les plans d'éducation post-COVID-19; 5) dispenser une formation aux enseignants et aux travailleurs sociaux sur l'apprentissage à distance sensible au genre et le soutien psychosocial des filles réfugiées et déplacées; 6) fournir des kits d'hygiène et de santé menstruelle aux filles dans des espaces d'apprentissage formels et non formels. Le projet vise à bénéficier directement à 58 950 filles et adolescentes déplacées ou réfugiées, et à 15 000 filles vulnérables de la communauté d'accueil âgées de 3 à 19 ans. Le projet s'attend également à bénéficier indirectement à 750 350 membres de la communauté, 1 000 organisations communautaires, dont des associations de femmes, 250 membres du comité de gestion scolaire, 31 200 enseignants, 5 000 garçons et des fonctionnaires des ministères de l'éducation.

Résultats escomptés 

Les résultats escomptés de ce projet comprennent : 1) une meilleure connaissance de la valeur de l'éducation des filles réfugiées et déplacées par les parents/tuteurs et les membres de la communauté; 2) une capacité accrue des filles réfugiées et déplacées à défendre leur droit à l'éducation et à faire entendre leur voix dans les processus décisionnels qui les concernent; 3) une amélioration de la capacité des responsables de l'éducation à intégrer les filles réfugiées et déplacées dans les systèmes éducatifs formels et non formels, dans le contexte du COVID-19; 4) une amélioration des connaissances et de la capacité des enseignants et des travailleurs sociaux à concevoir et à dispenser un enseignement de qualité sensible au genre et des espaces d'apprentissage sécuritaires et inclusifs, dans le contexte du COVID-19.

Résultats atteints 

Parmi les résultats obtenus jusqu'à la fin du projet (août 2021) : 1) amélioration de la sensibilisation et des attitudes envers l'éducation des filles de 31 115 membres de la communauté, parents et soignants (14 790 femmes et 16 325 hommes) dans les régions touchées par le projet; 2) sensibilisation accrue de 36 637 filles réfugiées et déplacées au droit à l'éducation et à leur rôle dans les processus de prise de décision; 3) participation de 33 195 filles réfugiées et déplacées à des clubs de la paix et à des formation aux compétences de vie, y compris à la violence sexiste (VSS). En outre, 720 de ces clubs ont été adaptés au contexte de COVID-19; 4) formation de 1 666 responsables de l'éducation (463 femmes et 1 203 hommes) à l'intégration des filles réfugiées et déplacées dans les approches d'apprentissage dans le contexte de COVID-19; 5) inscription de 109 598 filles dans le système éducatif national dans le contexte de COVID-19; 6) fourni à 2 148 enseignants (746 femmes et 1 402 hommes) l'accès à des plates-formes d'apprentissage et à des ressources numériques pour concevoir et dispenser un enseignement de qualité tenant compte du genre et des espaces d'apprentissage sûrs et inclusifs dans le contexte de COVID-19; 7) atteint 4 358 534 membres de la communauté (environ 50% de femmes et 50% d'hommes) par le biais de sessions de sensibilisation pour expliquer et défendre l'importance et la valeur de l'éducation des filles réfugiées et déplacées en temps de crise; 8) atteint 654 communautés avec des campagnes de retour à l'école et un plaidoyer sur l'importance de l'éducation des filles réfugiées et déplacées; 9) formé 5 898 membres des communautés (2 680 femmes et 3 218 hommes) aux mesures de prévention de la COVID-19 et formé 4 108 membres des communautés (1 686 femmes et 2 422 hommes) à la prévention de la VBG et à l'orientation vers des services juridiques et psychosociaux; 10) fourni à 11 334 filles dans des situations humanitaires des interventions d'atténuation des risques de VBG, de prévention ou de réponse; 11) touché 56 489 filles réfugiées et déplacées avec des campagnes de réinsertion et d'inscription tenant compte du genre, dont 11 829 se sont inscrites à l'école ou à l'enseignement à distance; 12) fourni à 38 588 filles dans des situations humanitaires un accès à des espaces sûrs créés ou adaptés au contexte COVID-19 avec une programmation intersectorielle; 13) fourni à 7 794 filles réfugiées et déplacées des radios solaires, des tablettes et des cahiers d'exercices pour soutenir l'apprentissage à distance; 14) facilité le développement de trois plans COVID-19 sensibles au genre par des responsables de l'éducation au Burkina Faso et en République démocratique du Congo. En outre, 651 filles ont été touchées par la plateforme en ligne U-Report conçue dans le cadre de ces nouveaux plans; 15) formé 2 598 enseignants et travailleurs sociaux (847 femmes et 1 751 hommes) sur l'apprentissage à distance sensible au genre et le soutien psychosocial pour les filles réfugiées et déplacées; 16) créé 820 espaces d'apprentissage formels et non formels sûrs, inclusifs et sensibles au genre; 17) distribué 2 783 kits d'eau, d'assainissement et d'hygiène, 12 928 kits de gestion de l'hygiène menstruelle et 8 000 guides et brochures de sensibilisation à la gestion de l'hygiène menstruelle dans les espaces d'apprentissage formels et non formels.

Budget et dépenses 


Budget original 0 $
Décaissements prévus 0 $
Transactions
Pourcentages des pays par secteur
Type de financement Don hors réorganisation de la dette (y compris quasi-dons)
Type de collaboration Bilatéral
Type d'aide Interventions de type projet
Date de modification :